“La banque de demain n’aura plus besoin d’équipe IT”

Duco, acteur FinTech londonien spécialisé dans la réconciliation des données, développe sa présence au Luxembourg. Il y a d’ailleurs installé son quartier général européen. La start-up prendra part au panel de Golden-I autour du thème « CIOs meet startups ». Portant un regard sur la transformation des acteurs financiers, Patrick Thornton-Smith, CMO de Duco évoque un changement de paradigme. Si les CIOs ont intérêt à s’intéresser aux start-ups, Duco, elle, veut s’adresser directement aux responsables opérationnels.

“Il faut 64 jours à une institution bancaire pour mettre en place un nouveau processus de réconciliation des données…une éternité”
Patrick-Thornton-Smith

 

A la fin de l’année dernière, la FinTech londonienne Duco a choisi le Luxembourg pour y implanter son quartier général européen. Cet acteur est spécialisé dans la réconciliation de données financières. « Dans l’environnement actuel, avec une forte pression réglementaire et des marges faibles, les acteurs financiers doivent trouver de nouveaux moyens d’améliorer leurs processus. Or, en matière de réconciliation, ils sont toujours confrontés à des problématiques importantes, commente Patrick Thornton-Smith, CMO de Duco. Une étude récente révèle notamment qu’il faut en moyenne 64 jours à une institution bancaire pour mettre en place un nouveau processus de réconciliation des données. » Autrement dit, dans un environnement réglementaire changeant, pour des banques devant répondre à de nouvelles exigences, mais aussi à de nouveaux besoins business, c’est une éternité. « Au-delà, les acteurs financiers s’appuient sur des technologies vieilles d’une vingtaine d’années, peu user friendly, et des processus lourds pour arriver à leur fin. Au final, la mise en place d’une réconciliation à partir de ces plateformes vieillissantes peut coûter jusqu’à 50.000 $. Une opération somme toutes très onéreuse pour un résultat souvent peu convivial au final pour les utilisateurs métier. »

Plus facile d’utilisation, moins coûteux, plus rapide

“une technologie de machine learning pour effectuer ces opérations plus facilement”

Duco, à travers son application, entend révolutionner la problématique de la réconciliation des données. Selon la promesse affichée, la mise en place d’une nouvelle réconciliation ne doit pas prendre plus de deux heures de temps. Cette application, dénommée Duco’s Cube, peut être directement appréhendée par l’utilisateur au niveau opérationnel. Duco Cube permet à l’utilisateur métier de configurer les réconciliations lui même sans avoir recours à l’IT. « L’application intègre des algorithmes poussés et une technologie de machine learning liée à la donnée et à son comportement permettant aux personnes en charge de la réconciliation d’effectuer ces opérations plus facilement, poursuit Patrick Thornton-Smith. L’utilisation de la technologie, disponible en mode pay as you use depuis le cloud, offre de nombreux avantages, répondant directement à des problématiques de facilité d’utilisation, de vitesse des processus et de coûts. »

Transformer le back-office de l’Europe

La solution s’inscrit dans un processus de transformation nécessaire du back-office, permettant aux acteurs financiers d’améliorer leur processus et d’optimiser leurs marges. Créée en 2010 la start-up Duco est rapidement parvenue à séduire de nombreux clients. Aujourd’hui, depuis ses bureaux londoniens, new-yorkais et luxembourgeois, elle veut adresser sa solution à plus large échelle, à travers le monde. « Si nous avons choisi Luxembourg, c’est que la place, avec sa position de back-office de la finance européenne, compte le plus grand nombre de clients potentiels sur le continent », précise Patrick Thornton-Smith.

Plus besoin d’un service informatique

“les acteurs financiers doivent se transformer sans devoir passer par un service IT”

Afin de commercialiser son modèle, Duco a choisi de s’adresser directement aux utilisateurs, aux collaborateurs confrontés aux problématiques opérationnelles, passant outre les départements informatiques. « Dans le contexte actuel, avec de réels défis pour le business et une pression grandissante sur les marges, c’est le métier qui doit directement trouver de nouvelles solutions, avec plus d’agilité et de flexibilité. C’est l’objectif que nous poursuivons avec ce modèle. Nous pensons, à l’instar de nombreuses autres FinTech, que les acteurs financiers doivent se transformer avec une grande flexibilité, avec des solutions faciles à mettre en œuvre, accessibles directement par les acteurs opérationnels, sans devoir passer par un service IT. La banque de demain, pour être agile, n’aura plus besoin d’un service informatique de 10, 15 ou 20 personnes… Elle s’appuiera sur des solutions cloud, lui permettant d’aller vite, quelle que soit la problématique. »

La réglementation ? Un détail

Pour le coup, le modèle est disruptif. A l’objection faite que, dans un monde extrêmement régulé, la poursuite d’un tel idéal s’apparente à un vœu pieu, le CMO de Duco répond : « Si vous m’aviez formulé cette remarque il y a deux ans, sans doute aurais-je été d’accord avec vous, en raison de la préoccupation des acteurs liés à la sécurité et à la préservation des données. Mais, entre temps, quelque chose a changé. Les banques, aujourd’hui, peuvent déjà se rendre compte de la quantité de données qui sont chaque jour envoyées vers l’extérieur. Rien que cela, c’est déjà fou. D’autre part, en tant que service provider, nous offrons des garanties de sécurité extrêmement poussées, avec des encryptions fortes de la donnée et des clés de cryptage dont seul le client bénéficie », poursuit-il. La sécurité n’est donc plus un frein. L’échange d’information entre parties prenantes est devenu monnaie courante. La réglementation, en outre, s’apparente à un détail. « Pour répondre aux réglementations, comme celles relatives à la localisation des données qui prévaut au Luxembourg comme dans d’autres pays, nous allons d’ailleurs rapidement déployer notre solution dans un data center local », précise Patrick Thornton-Smith. Le CMO précise d’ailleurs que cela répond à une certaine logique. « Les acteurs FinTech, dans le contexte actuel, ont tout intérêt à se rapprocher du lieu où opèrent leurs clients, précise-t-il. En l’occurrence, pour nous, le Luxembourg est une place stratégique ».

 

Contact : 

Vincent Him
Business Development Director, France & Benelux
Office: +352 27 40 61 14
vincent.him@du.co

12 Rue Guillaume Schneider
L-2522 Luxembourg

Duco Cube – Control on demand
http://du.co

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *