Un vent d’innovation digitale a soufflé sur Golden-i

La neuvième édition du Gala Golden-i, qui chaque année fédère la communauté IT luxembourgeoise, s’est tenue ce jeudi soir à la Maison du Savoir d’Esch Belval. Plusieurs awards ont été décernés à cette occasion, récompensant les acteurs du secteur pour leur contribution à une économie plus digitale. Le titre de CIO of the Year a été décerné à Guy Segalla, CIO de la banque Nordea.

La nécessité d’innover, encore et toujours plus, a été au cœur de toutes les discussions.

Par Sébastien Lambotte

A l’occasion du Gala Golden-i, plus de 650 membres de la communauté IT luxembourgeoise étaient rassemblés ce jeudi dans la Maison du Savoir, dans le cadre de l’Université de Luxembourg, à Belval. Rendez-vous incontournable d’un Luxembourg digital, Golden-i fédère les acteurs du secteur ICT autour d’intervenants de renom, afin d’évoquer les enjeux de transformation digitale cruciaux pour l’économie.

Luxembourg, hub ICT international

Francine Closener, secrétaire d’Etat au ministère de l’Economie, en ouverture de cérémonie, n’a pas manqué de revenir sur les défis digitaux du Luxembourg. « Nous sommes aujourd’hui prêt pour l’ère digitale. Notre mission est de faire du Luxembourg un hub ICT international. Pour y arriver, nous avons besoin des meilleurs parmi les meilleurs, autrement dit de vous », a-t-elle adressé à l’assemblée présente.

Les défis pour le pays, dans un monde en perpétuel mouvement, sont nombreux. Francine Closener, après avoir rappelé les investissements du Gouvernement en faveur du secteur ICT et son engagement en faveur de la 3e révolution industrielle, a souligné l’importance de toujours aller plus loin et, dans cette optique, d’innover.

6 awards décernés

Les CIOs et professionnels de l’IT, dans ce contexte de transformation et d’innovation, ont un rôle crucial à jouer. Le Gala Golden-i, chaque année, tient à saluer plusieurs d’entre eux.

Le prix le plus attendu de la soirée, celui de CIO of The Year, a été attribué à Guy Segalla, CIO de la Banque Nordea. Cet award vient saluer un ambitieux projet de transformation à l’échelle de l’institution financière, allant du changement du core banking system à la transformation de l’ensemble de son parc applicatif. « Nous avons créé une nouvelle banque, a résumé Guy Segalla, avant de remercier ses équipes et les partenaires qui ont contribué au projet. Cette transformation, opérée depuis Luxembourg, nous a permis de réduire la complexité de nos systèmes tout en gagnant en efficience, pour mieux supporter le développement de notre activité. »

Le Flagship Award de l’Association des Professionnels de la Société de l’Information (APSI) profitait de la soirée afin de récompenser une entreprise pour sa contribution digitale à l’économie. C’est la société KNEIP, qui offre des solutions technologiques de reporting à ses clients actifs dans le domaine des fonds d’investissement, qui a remporté ce prix. A l’occasion de cette édition, l’APSI a aussi décidé de créer un prix dédié aux start-ups. C’est la société KYC3, qui offre une solution intelligente en matière de compliance, gestion du risque et veille concurrentielle pour le secteur financier, qui s’est vue décerner ce prix.

Les EuroCloud Awards Luxembourg, enfin, sont venus récompenser des acteurs du cloud, pour leur contribution à la transformation digitale de leurs clients. Telindus a remporté un prix dans la catégorie « Best Business Impact provided by Cloud Services ». EBRC a reçu le prix dans la catégorie « Best Cloud Transformation Methods ». CMD.solutions a été honorée du prix « Best Cloud Services provided by start-ups. »

La nécessité d’innover

Guest speaker de la soirée, Hans Van Grieken, analyste de la société Gartner, a rappelé la nécessité pour les acteurs économiques de s’inscrire dans un processus d’innovation et, à ce titre, de pouvoir oser des projets sans forcément disposer de direction précise. Cette culture de l’innovation, très présente dans le monde des start-ups, n’est cependant pas simple à mettre en œuvre dans le cadre d’un business très établi et sécurisé d’une grande entreprise. Un changement de culture est donc nécessaire, afin d’inscrire chaque entreprise dans un processus d’innovation indispensable. « Les acteurs qui arriveront le mieux à orchestrer le défi de la transformation digitale seront ceux qui parviendront à opérer un changement de culture, en faisant coexister un mode de gestion de l’IT sécurisé d’une part, et un autre orienté sur la création et l’innovation d’autre part », a-t-il expliqué.

Une meilleure collaboration entre les CIOs et les start-ups, dans ce contexte, peut aussi être vecteur d’innovation pour les premiers et de développement pour les seconds, comme a tenté de le démontrer le panel rassemblé pour l’occasion.

Photos par Laurent Antonelli, Blitz

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *